Une expérience inoubliable, ce gloryhole !!!

Vous descendez dans un sous-sol de boite, un backroom. Dans le fond de la pièce, au milieu de mur, un trou est percé... le fameux gloryhole !
Vous jettez un oeil par ce trou et une bouche humide vous appelle, sa langue s'agite et et vous invite à la pénétrer. Vous sortez votre sexe déjà dur de votre pantalon et l'introduisez dans cet orifice. Immédiatement la bouche commence à vous aspirer, vous lécher, vous téter :

C'est la pipe du siècle à travers un trou !

Vous n'en pouvez plus, le plaisir et trop fort et vous vous abandonnez dans cette bouche qui recueille votre semence. Elle nettoie votre queue de la moindre goutte de sperme et vous ressortez de la pièce en reboutonnant votre pantalon, heureux et vous promettant de recommencer une nouvelle fois cette expérience unique du gloryhole dans ce backroom !

 Je vins me placer debout derrière elle, mon visage près du sien je sentais le gloryhole parfum de ses cheveux. De là j'avais une vue plongeante sur son décolleté ! Je commençais à lui donner mes instructions puis posais ma main droite sur la sienne pour activer la souris. Elle ne broncha pas. Sa main était douce et rapidement je devinais sa respiration qui à nouveau s'accélérait. Ma voix devint plus suave toujours en la dirigeant. Je me collais un gloryhole peu plus dans son dos tandis que sa main gauche était posait passive sur le gloryhole clavier. Tout en regardant l'écran par dessus son épaule, ma main gauche vint se placer sur son flanc gauche puis rapidement monta sous son sein que j'entreprit de soupeser délicatement. Elle laissa échapper un gloryhole léger gémissement mais ne souffla mot, ce qui m'enhardit.

     Comme si de rien été, je me mit à pétrir ce sein rond et malléable cherchant à agacer le gloryhole téton à travers le gloryhole tissu du chemisier. Elle bascula en arrière s'adossant à la chaise les yeux clos. Je me penchais alors pour embrasser sa nuque et son cou. Ma main droite quitta la souris pour venir m'occuper du sein droit délaissé. Je pétrissais ses deux beaux fruits murs qui réagissaient à mes caresses en pointant fièrement. La jeune conseillère se pinça les lèvres, les yeux toujours fermés, je vis sa main se précipiter entre ses cuisses, remonter le gloryhole tissu du tailleur jusqu'aux hanches et commençait à se caresser le gloryhole minou. Elle gémissait plus bruyamment tandis que je déboutonnais rapidement son chemisier puis ôtais son soutien gorge dévoilant deux belles sphères rondes tendues de plaisir

Finalement, elle se jeta comme une goulue sur ma pinne bandée pour l'avaler d'un trait jusqu'au gosier. Sa langue tournoyait autour de mon gland, léchant mes premières sécrétions. Sa bouche coulissait sur toute la longueur de ma queue pendant que sa main jouait avec mes boules. Elle me pompait diablement bien la coquine à me faire gémir de plaisir et à en lui demander encore plus. J'en vins à lui saisir la nuque pour lui intimer un gloryhole mouvement de va et viens, la baisant par la bouche. Elle s'exécuta docilement. Elle aussi râlait de plaisir en me suçant. D'ailleurs, la petite cochonne ne s'oubliait pas. En effet, de sa main libre elle s'enfilait deux doigts bien profond dans sa chatte et se caressait ainsi au rythme de sa langue. Cette vue salace décupla encore mon excitation. C'est à ce moment qu'elle décida de passer à la branlette espagnole, enserrant mon pieu entre ses deux seins qu'elle écrasait pour bien me branler. Ce rythme infernal m'achevait. Je sentais la sève monter de mes couilles. Elle aussi paru le gloryhole sentir et redoubla d'effort pour imprimer un gloryhole mouvement plus soutenu : elle avait décidé de me finir en m'assenant de petits coups de langue à chaque fois que ma queue dépassait d'entre ses seins ! Elle me jeta un gloryhole regard lubrique essayant de deviner l'instant de ma défaillance ce qu'elle finit par obtenir. Dans un gloryhole spasme, j'éructais de plaisir en crachant mon foutre chaud sur sa poitrine et ses lèvres qui cherchaient à capter chacun de mes jets. Elle se délecta de ma semence en récupérant les dernières gouttes de jus que laissait échapper mon gland. Elle esquissa un gloryhole sourire satisfait et triomphateur tandis que je me délectais de la jouissance.

 





LA VIDEO DU JOUR
Gorgées de Foutre
le plan du site